[Temps de lecture : 3 minutes]

Pour bien débuter l’été, la Place des Arts vous propose de découvrir une sélection des nouvelles acquisitions d’albums de bande dessinée…

« Nettoyage à sec » de Joris Mertens

Il y a des jours sans où tout va de travers. Le problème, pour François, c’est que des jours comme ça, c’est tous les jours. Un boulot pitoyable, des collègues insupportables dans une ville grise, humide et poisseuse. Il y a bien la Maryvonne et son joli sourire, dont il est secrètement amoureux, mais comment lui parler, lui faire comprendre que… Que quoi ? Partager sa vie minable ? Alors il joue à la loterie, toujours les mêmes numéros avec l’espoir d’être celui qui pourra lui offrir une maison et une belle vie…

Une mise en page et des cases au rendu cinématographique. Un dessin expressionniste charbonneux et gluant à souhait, non dénué d’une réelle humanité, Nettoyage à sec est une lecture prenante et poignante.

« Damien, l’empreinte du vent » de Gérard Janichon et Vincent

Damien, c’est le nom du petit voilier en bois qui, dans les années 70, effectua un tour du monde exceptionnel de cinq ans. Un voyage devenu légendaire, et qui aujourd’hui est inscrit en référence dans le domaine de l’aventure.

Cette odyssée maritime, poétique et humaniste nous fait vivre l’amitié profonde entre deux copains d’école, Jérôme Poncet et Gérard Janichon et nous plonge au cœur de leur aventure. Fidèlement adaptée par Gérard Janichon et mis en valeur par la finesse des aquarelles de Vincent Beaufrère.

« Le petit frère » de Jean-Louis Tripp

C’est le temps des vacances, la famille a loué des roulottes pour parcourir la Bretagne… Mais un événement brutal va tout interrompre : Gilles, 11 ans, le petit frère de Jean-Louis, est fauché par une voiture. Transporté à l’hôpital, le garçon succombe à ses blessures quelques heures plus tard.

45 ans plus tard, l’auteur revient sur la perte tragique d’un petit frère de 11 ans qui continue d’exister dans l’histoire familiale. En sondant sa mémoire et celle de ses proches pour raconter les suites immédiates et plus lointaines de l’accident avec franchise et sensibilité.

« À la recherche de Gil Scott-Heron » de Thomas Mauceri et Seb Piquet

Jeune étudiant en cinéma, Thomas Mauceri part aux États-Unis pour étudier. Là il découvre Gil Scott-Heron, légende de la musique noire américaine. Il rêve de réaliser un documentaire sur lui. Sa quête est jalonnée de faux espoirs et de rendez-vous manqués, car Gil Scott-Heron meurt le jour où il devait le rencontrer.

Un ouvrage présentant Gil Scott-Heron et de son engagement pour la communauté noire américaine, au travers de son parcours musical. Un album qui nous donne envie d’écouter ou de réécouter les enregistrements majeurs de cet artiste et de redécouvrir.

« L’or d’El Ouafi » de Paul Carcenac, de Pierre-Roland Saint Dizier et Christophe Girard

C’est l’histoire incroyable et méconnue d’un des plus grands athlètes français du XXe siècle.
Contre toute attente, Ahmed Boughéra El Ouafi, enfant du désert et petit ouvrier de chez Renault, remporte la médaille d’or aux Jeux olympiques d’Amsterdam de 1928 dans l’épreuve reine, le mythique marathon !

Autant Alain Mimoun, vainqueur du marathon des JO de 1956, a marqué les esprits, autant le nom d’El Ouafi a sombré dans l’oubli.
Pour réparer cette injustice, les auteurs relatent l’incroyable destin de cet homme hors du commun, capable de courir plus vite qu’un cheval ou même qu’un guépard !

Fasciné par l’histoire exceptionnelle de ce marathonien, Jamel Debouzze vient d’en acquérir les droits d’adaptation pour le cinéma.

>>Vous pouvez consulter l’ensemble de nos nouveautés, en cliquant ici.

 

Mise à jour : 22 juin 2022